Informatidien

Accueil > Protéger > Logiciels malveillants

Logiciels malveillants

jeudi 29 octobre 2020, par Christian Chassan

La classification standard des logiciels malveillants la plus couramment adoptée dans les milieux internationaux de la sécurité informatique est fonction des trois critères suivants :

  1. Le mécanisme de propagation
  2. Le mécanisme de déclenchement
  3. La charge utile, en fait la partie nocive

Les charges utiles les plus connues :

  • La porte dérobée (backdoor) est une fonctionnalité inconnue de l’utilisateur légitime, qui donne un accès secret au logiciel.
  • Le logiciel espion (spyware) peut modifier la configuration de votre ordinateur ou collecter des données publicitaires et des informations personnelles et les envoyer à un organisme tiers.
  • Le keylogger est un petit logiciel espion capable d’enregistrer tout ce qui est tapé au clavier.
  • Le logiciel de sécurité non autorisé (Scamwares/Rogues Anti-spyware) tente de vous faire croire que votre ordinateur est infecté par un virus.
  • Le rootkit est un ensemble de programmes chargés de dissimuler l’activité nuisible d’un malware.
  • Un publiciel (adware) est un logiciel gratuit dont le créateur finance ses activités en affichant de la publicité lors de l’utilisation du logiciel.
  • Les canulars (hoax), sont des courriers électroniques qui véhiculent des informations inexactes.
  • L’hameçonnage (phishing), est effectué par courrier électronique pour faire faire au destinataire une action qui lui est nuisible comme révéler un mot de passe ou transférer une somme d’argent à un fraudeur.
  • Le pharming (ou dévoiement en français) permet de voler des informations sensibles (principalement des mots de passe) après avoir attiré la victime sur un site web maquillé afin de ressembler au site demandé par l’utilisateur.
    Logiciels malveillants 2018-05-13

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.